Sprungnavigation

Von hier aus koennen Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:

Inhaltsbereich

zur Sprungnavigation
No. 127/07 | Berlin, 07.05.2007

L’UE veut, à Bonn, sous la présidence allemande, préparer le terrain pour obtenir des résultats satisfaisants à la conférence de Bali sur la protection du climat

À Bonn s’ouvre aujourd’hui une conférence internationale sur la protection du climat qui s’intègre dans la Convention-cadre sur les changements climatiques des Nations Unies. Au cours des deux prochaines semaines, des représentants d’environ 150 États y prépareront, au niveau des experts, la conférence sur la protection du climat qui se déroulera en décembre à Bali. Lors de cette réunion de travail qui aura lieu à Bonn dans le cadre de la présidence allemande, l’UE veut préparer le terrain en vue des négociations de décembre, afin d’aboutir à des résultats satisfaisants. La 13e conférence des Parties de la Convention-cadre sur les changements climatiques qui se tiendra à Bali, qui sera en même temps la 3e conférence des Parties du protocole de Kyoto, est appelée à décider l’ouverture de négociations approfondies destinées à aboutir à une convention de protection du climat pour après 2012. L’objectif est de négocier d’ici 2009 une nouvelle convention qui succèdera directement à la première période d’engagement du protocole de Kyoto.

Le dernier rapport du Conseil mondial du Climat des Nations Unies publié a insisté encore une fois sur le fait qu’il était urgent d’agir précocement et résolument pour protéger le climat. M. Sigmar Gabriel vient de le souligner à l’occasion de la Conférence sur la protection du climat qui a commencé aujourd’hui à Bonn. M. Gabriel, qui préside le Conseil européen Environnement, a déclaré : "En investissant aujourd’hui dans la protection du climat, on se protège des destructions d’un changement climatique non freiné. Nous devons fixer avant la fin de cette année les orientations décisives d’une convention multilatérale pour l’après 2012. Le Conseil européen a émis, en mars, des signaux décisifs en vue de poursuivre le développement de la Convention-cadre sur les changements climatiques et du protocole de Kyoto."

Jusqu’ici, ce sont essentiellement les pays industrialisés qui ont provoqué le changement climatique alors que ce sont les pays en développement qui sont les plus touchés par ses conséquences. Les pays industrialisés doivent donc assumer leur responsabilité et réduire leurs émissions dans une large mesure, les pays émergents qui se développent rapidement doivent dissocier leur croissance économique de la croissance des émissions.

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont adopté au printemps une ambitieuse politique de protection du climat et énergétique. Celle-ci émet un signal sans équivoque quant aux négociations sur la protection du climat de Bali. L’UE est prête à réduire ses émissions de 30 pour cent d’ici 2020 par rapport à 1990, dans le cadre d’une convention mondiale sur la protection du climat, à condition que d’autres États industriels s’engagent à réaliser des efforts comparables et que les pays en développement contribuent de manière appropriée à ce régime. Indépendamment d’une future convention, l’UE réduira ses émissions d’au moins 20 pour cent. Il est prévu d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergies primaires pour la porter à 20 pour cent d’ici 2020. Les biocarburants devront atteindre 10 pour cent de la consommation de carburant. L’efficacité énergétique devra être portée à 20 pour cent. Enfin et surtout, nous allons renforcer et étendre le système d’échange de quotas d’émission européen à partir de 2013.

Le Conseil européen a décidé que l’augmentation globale de la température devrait être limitée à 2 degrés par rapport à la période préindustrielle. Dans ces conditions, l’adaptation au changement climatique demeure possible et finançable. Pour respecter cet objectif de 2 degrés, les émissions mondiales devront avoir été diminuées de moitié d’ici le milieu de ce siècle, par rapport à 1990.

L’objectif de la conférence de Bonn est de préparer des options en vue des négociations de Bali. L’UE fera valoir ses objectifs de politique de protection du climat et de politique énergétique dans les débats sur les potentiels de réduction au sein du groupe de travail ad hoc sur les futurs engagements des pays industrialisés. Dans le dialogue poursuivi au titre de la Convention-cadre sur les changements climatiques, l’adaptation et la technologie occuperont une place importante. À Bonn on préparera également une décision à prendre à Bali, portant sur le choix de moyens concrets de réduction des émissions provenant de la déforestation dans les pays en développement. Ces trois questions constitueront, avec les réductions d’émissions des pays industrialisés et les contributions des pays en développement, les éléments centraux d’un futur régime de protection du climat.

À Bonn, on se consultera en outre sur la mise en œuvre de la Convention-cadre sur les changements climatiques et du protocole de Kyoto. À cet effet, un grand nombre de décisions techniques et méthodologiques seront prises ou préparées.

#bmub30
Bild mit Kopf